L'eau, c'est la vie !

Vendredi 15 avril :

Ce matin, le canal vient de rouvrir ! ouf !

Malgré que Guillaume, l'éleveur, ait arrosé la grande prairie et qu'on ait alimenté le canal secondaire du col de la Llose en 2021, les captages de subsurface du mas de Porsignan et des bâtiments neufs sont à sec par intermittence, ce depuis janvier. La situation ne s'améliore donc pas. L'alimentation en eau de la ferme est un vrai sujet que nous devons traiter rapidement, aussi bien pour le maintien de l'activité d'élevage que le maintien de l'habitat humain. Et oui, les mammifères, ça boit et ça mange toute l'année.

Une des premières questions que nous nous sommes posée : peut-on améliorer nos captages actuels et/ou en créer d'autres ?
Le 03 avril dernier, nous avons invité Florent Gallet, géobiologue, à venir tenter de cartographier les circulations souterraines d'eau sur le périmètre de la ferme, et, si possible, en évaluer les débits potentiels, la profondeur, voire la teneur en fer et en calcaire, un vrai sujet ici pour une utilisation domestique. Il en ressort que nous pouvons peut-être améliorer un peu nos captages en les approfondissant ... Outre le coût, la question qui se pose, c'est comment, avec quel outil ?

Quant à créer de nouveaux captages plus profonds (30 à 40 m), la teneur en fer et en calcaire très élevée risque de compromettre l'utilisation de l'eau. Cette question se pose aujourd'hui pour l'alimentation de la maison de La Muleterie avec le captage au fond d'une des galeries de l'ancienne mine de fer.

Affaire à suivre donc !
Une certitude, on vous reparlera d'eau !

Ici, Florent Gallet à l'oeuvre, avec son lobe antenne